Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Tankya du raï
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!

Ecoutez radio béton en direct

Pour Ecouter l'Emission en direct clique sur le lien ci-dessous:

www.radiobeton.radio.fr 

Rechercher

Le livre du moment

Kamel-Daoud.jpg

Pressenti pour le prix Goncourt 2014, l'auteur algérien Kamel Daoud n'a finalement pas obtenu la récompense. Par un jeu de miroirs habile, "Meursault, contre-enquête", son premier roman, éclaire d'un jour nouveau "L'étranger" d'Albert Camus. Kamel Daoud, né à Mostaganem, est journaliste au quotidien d'Oran.

Culotté. Audacieux. S'attaquer à un monstre de la littérature française du XXe siècle, Albert Camus, n’est pas une chose aisée. Dans son premier roman "Meursault, contre-enquête", paru aux éditions Actes Sud en mai 2014, Kamel Daoud revisite "L'étranger" pour donner "sa propre vision du salut et du sens", 

Cuisine maghrébine du moment

IMGP1255
Berkoukes ou Aïch
 plat traditionnel algérien

Le Berkoukes est l'un des nombreux plats de pâtes ( mais qui as dit que les pâtes étaient réservés aux Italiens ?! ) qui fait la richesse des mets delicieux de la cuisine algérienne.

C'est un plat d'hiver, généreux, réconfortant, absolument excellent préparé à base de pâtes " petits plombs " que l'on trouve aisément dans les épiceries orientales ou turques mais si vous en avez la chance ou si vous savez le préparer, ces petites pâtes peuvent également se rouler à la main, de pleins de bons légumes de saison, d'un peu de viande et le tout aggrémenté d'épices qui releveront le plat. On peut également les préparer de façon végétarienne, sans viande,
Ce plat vaut vraiment la peine d'etre découvert car il est convivial et pas compliqué à préparer. Bien entendu, il y a une multitude de recettes différentes, un choix de légumes qui varie suivant les recettes, des épices en plus ou en moins mais le principal est de trouver le Berkoukes a son gout, de le préparer comme on l'aime, plus ou moins liquide, plus ou moins relevé suivant les appréciations de chacun.

A déguster bien entendu quand il fait bien froid dehors, tout chaud, arrosé d'un filet d'une excellente huile d'olive avec une bonne Kesra ( pain galette typiquement algérien ) faite maison ...

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 11:13
CINQ ESCALES POUR UNE ÉTOILE
Annaba rend hommage à Kateb Yacine
Par : A. Allia

Un hommage posthume à l’homme dans toute sa dimension de poète, de romancier,  de journaliste qui lui sera rendu du 13 au 17 décembre à travers plusieurs activités.

Le palais des Arts et de la Culture d’Annaba abritera aujourd’hui une manifestation culturelle spécialement consacrée à Kateb Yacine, organisée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), en partenariat avec les agences Neef Prod et ACMEvent.
Un hommage posthume du 13 au 17 décembre à travers plusieurs activités au sein de la Coquette, d’abord, avant de porter la commémoration à travers quatre autres villes du pays.
Ainsi, Annaba, Souk Ahras, Constantine, Sétif et enfin Alger seront, au nom de toutes les villes et villages du pays, les cinq escales de cet hommage, telles les cinq branches de Nedjma, donnant ainsi son nom à l’événement. Des escales toutes symboliques car, comme l’expliquent les organisateurs, pour des raisons pratiques, l’hommage à Kateb Yacine ne retiendra pas le parcours géochronologique de son émergence, mais son parcours symbolique.
Est-il utile de rappeler qu’il y a 20 ans, Kateb Yacine El-Keblouti, comme il aimait à se décliner lui-même, décédait, laissant une œuvre considérable et universellement reconnue. Une œuvre traduite dans de nombreuses langues et qui fait encore l’objet de dizaines de thèses universitaires dans le monde. En Algérie comme à l’étranger, plusieurs hommages sont rendus à cet homme de lettres exceptionnel qui demeure une référence autant qu’une figure de proue de la culture algérienne et des hommes de lettres de la première heure, aux côtés de Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun, Mohamed Dib, pour ne citer que ceux-là. Ainsi, à travers des lieux de son enfance et de sa jeunesse, l’Aarc, assistée en cela par les agences Neef Prod et ACMEvent, tentera de reconstituer spirituellement le parcours de son engagement pour l’Algérie et de son éclosion à la création littéraire. N’omettant aucun des lieux où l’enfant terrible de la littérature algérienne et universelle a vécu, depuis le terroir de sa famille qui lui inspira le thème récurrent des ancêtres, la cité de son enfance près de parents qui lui apportèrent chacun des éléments fondamentaux de sa personnalité et de sa culture, les organisateurs de la manifestation ont retracé également ses années de lycée interrompues par les événements du 8 Mai 1945 et les massacres qui suivirent,  durant lesquels il fut emprisonné et menacé d’exécution.
Le choix porté sur la ville d’Annaba n’est pas fortuit puisque c’est la ville où il rencontra celle qui devint sa muse et lui inspira le personnage de Nedjma, symbole de l’Algérie. Toutes les dimensions de son immense talent créateur seront abordées à travers le théâtre, la poésie, le cinéma, les conférences débats et la musique. L’hommage sera parrainé par son fils Amazigh Kateb avec la participation du comédien Sid Ahmed Agoumi et d’artistes et d’intellectuels de renom.

Kateb Yacine. Cinq escales pour une étoile. Après la maison de la Culture d’Annaba, hier, la caravane se déplacera aujourd’hui au théâtre de Souk Ahras. Demain, ce sera au théâtre de la ville de Sétif, et enfin, le 17 décembre, la caravane fera une dernière escale à Alger, à la salle Cosmos.

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Infos - cultures...
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 12:07

Algérie-France : 23 films à l'affiche du Panorama du cinéma algérien de Nîmes (France)

Vingt-trois films sont à l'affiche de la 4e édition  du Panorama du cinéma algérien prévu du 27 janvier au 4 février prochains à  Nîmes (France), a-t-on appris hier, du directeur artistique de cette manifestation  culturelle, M. El-Hadj Bensalah.         
Fictions, documentaires, classiques et nouvelles créations cinématographiques  figurent au menu de ces rencontres initiées par l'association “France-El-Djazaïr”,  basée à Nîmes, en partenariat avec le Centre culturel algérien (CCA) de Paris,  a précisé la même source.         
Il sera question à cette occasion de la mise en relief, en présence  des réalisateurs, de thématiques essentielles comme "le 8 mai 1945 et la lutte  de libération nationale", "les victimes des essais nucléaires français au Sahara"  et "le patrimoine architectural d’Alger".          " Harragas", le dernier-né de Merzak Allouache, Palmier d’Or de la  30e Mostra de Valencia, sera présenté lors de ce panorama sur le 7e Art  algérien, a fait savoir M. Bensalah qui est consultant international en cinéma  algérien après avoir été directeur de la cinémathèque d'Oran.        
 D'autres œuvres récentes primées à l'échelle internationale, dont le  long-métrage "Mascarades" de Lyès Salem et le documentaire "L'Autre 8 mai 1945"  de Yasmina Addi, seront également à l'affiche de cette manifestation dont les  activités se dérouleront à Nîmes et dans huit autres sites de la région du Languedoc-Roussillon.         
Le volet documentaire sera aussi marqué par la projection de "Vent de  Sable", de Larbi Benchiha qui met l'accent sur "les responsabilités de la France  en Algérie dans son passé colonial en général et le crime nucléaire en particulier".         
Dans "La Casbah d’Alger", Nassredine Benalia fait, quant à lui, un état  des lieux de ce quartier de la capitale du pays inscrit sur la liste du Patrimoine  mondial de l’humanité à la 16e session du Comité de l’UNESCO (décembre 1992).         
L'annonce de ce rendez-vous cinématographique avait été faite en  octobre dernier à Oran par le président de l'association "France-El Djazaïr", l'anticolonialiste M. Bernard Deschamps, à l'occasion d'une visite qu'il avait  choisi de parachever le 1er novembre à Alger par un hommage aux martyrs de la  Révolution.         
"Notre association oeuvre à donner une véritable image de l'Algérie  et à faire progresser l'amitié entre nos deux peuples par une meilleure connaissance  mutuelle et en encourageant toutes les formes de coopération économique, sociale  et culturelle", avait-il notamment souligné.

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Infos - cultures...
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 10:54


Ce jour de l’Aïd el-Kebir est donc un grand jour de fête et il a lieu traditionnellement selon le calendrier lunaire, dès la vision de la nouvelle lune. Les Musulmans doivent alors réciter le « takbir » (Dieu est grand) le plus souvent possible et c’est pourquoi en ce jour de l’Aïd el-Kebir qui va se dérouler le 27 novembre, vous entendrez souvent sur les marchés ou devant les mosquées « Allah akbar ».

Comment se déroule le jour de l’Aïd el-Kebir ? Le matin, les Musulmans mangent des dattes, se lavent, se vêtissent bien puis se rendent à la prière, écoute l’imam qui procède lui-même à l’égorgement du mouton (mais l’animal peut aussi être un bélier, une chèvre, une vache, etc.). Les fidèles peuvent alors égorger leur propre mouton et l’Islam les incite au partage avec les pauvres.

Cette fête de l’Aïd el-Kebir ne fait pas que des heureux en Occident et pose toujours quelques problèmes, notamment en France, où les abattoirs ne sont pas assez nombreux pour que les Musulmans puissent faire leur rite du sacrifice dans des conditions d’hygiène acceptables. De plus, très souvent, le mouton n’est pas endormi avant d’être égorgé ce qui est contraire à ce qui doit se faire dans les abattoirs en Europe… certaines dérogations existent cependant mais elles doivent se dérouler dans des établissements agréés. Chaque année, des préfectures font des arrêtés pour déterminer les conditions de transport et d’abattage des animaux (les lieux et les horaires d’ouverture). En Belgique, par exemple, le sacrifice est plus considéré comme une tradition que comme un « pilier de l’Islam » et le service de santé belge propose plutôt de faire un don plutôt que de procéder au sacrifice de l’animal.

Quoi qu’il en soit, l’Aïd el Kebir est un jour spécial où il est demandé aux Musulmans de faire acte de partage et de fraternité et, de manière plus pragmatique, l’on voit aussi, quelques jours avant ce jour de fête, soit demain 27 novembre, le prix des moutons augmenter comme par magie…
Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Infos - cultures...
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 21:50



Exclusivité!!!
Les deux frangins viennent présenter leur album
samedi 24 octobre 2009 à 21h
à lémission Tankya du raï
Radio Béton (93.6)

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Infos - cultures...
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 23:52

L'équipe de Tankya du raï rend hommage au rossignol du raï 

Cheb Hasni
15 déjà...

samedi 26 septembre
de 20h à 22h

radio béton 93.6fm

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Infos - cultures...
commenter cet article