Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tankya du raï
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!

Ecoutez radio béton en direct

Pour Ecouter l'Emission en direct clique sur le lien ci-dessous:

www.radiobeton.radio.fr 

Rechercher

Le livre du moment

Kamel-Daoud.jpg

Pressenti pour le prix Goncourt 2014, l'auteur algérien Kamel Daoud n'a finalement pas obtenu la récompense. Par un jeu de miroirs habile, "Meursault, contre-enquête", son premier roman, éclaire d'un jour nouveau "L'étranger" d'Albert Camus. Kamel Daoud, né à Mostaganem, est journaliste au quotidien d'Oran.

Culotté. Audacieux. S'attaquer à un monstre de la littérature française du XXe siècle, Albert Camus, n’est pas une chose aisée. Dans son premier roman "Meursault, contre-enquête", paru aux éditions Actes Sud en mai 2014, Kamel Daoud revisite "L'étranger" pour donner "sa propre vision du salut et du sens", 

Cuisine maghrébine du moment

IMGP1255
Berkoukes ou Aïch
 plat traditionnel algérien

Le Berkoukes est l'un des nombreux plats de pâtes ( mais qui as dit que les pâtes étaient réservés aux Italiens ?! ) qui fait la richesse des mets delicieux de la cuisine algérienne.

C'est un plat d'hiver, généreux, réconfortant, absolument excellent préparé à base de pâtes " petits plombs " que l'on trouve aisément dans les épiceries orientales ou turques mais si vous en avez la chance ou si vous savez le préparer, ces petites pâtes peuvent également se rouler à la main, de pleins de bons légumes de saison, d'un peu de viande et le tout aggrémenté d'épices qui releveront le plat. On peut également les préparer de façon végétarienne, sans viande,
Ce plat vaut vraiment la peine d'etre découvert car il est convivial et pas compliqué à préparer. Bien entendu, il y a une multitude de recettes différentes, un choix de légumes qui varie suivant les recettes, des épices en plus ou en moins mais le principal est de trouver le Berkoukes a son gout, de le préparer comme on l'aime, plus ou moins liquide, plus ou moins relevé suivant les appréciations de chacun.

A déguster bien entendu quand il fait bien froid dehors, tout chaud, arrosé d'un filet d'une excellente huile d'olive avec une bonne Kesra ( pain galette typiquement algérien ) faite maison ...

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 13:28

Le sélectionneur algérien Rabah Saadane s’est dit optimiste mercredi sur l’issue de la rencontre, qui va opposer mercredi soir à 20h30 (18h30 heure algérienne) à Oum Dourman (Soudan) l’équipe algérienne à son homologue d’Egypte au cours d’un match d’appui pour la qualification au Mondial 2010, qui se jouera devant près de 34.000 supporters, dont 9.000 Algériens. Rabah Saadane, qui a souligné que `cette rencontre sera différente de celle du Caire`, a précisé à la chaîne III de la Radio algérienne que `tous les joueurs ont bien récupéré, l’équipe est prête pour le dernier combat. Ca va être difficile, même pour les Egyptiens, qui voudront nous battre`. `Je suis toujours optimiste. On a perdu une bataille (match du Caire) dans des conditions très difficiles, mais là, ce sera un autre match. La chance sera, inchallah, de notre côté`, relève Saadane qui a annoncé que `nous n’avons pas de blessés`.
L’effectif algérien sera au grand complet, selon Saadane, hormis Lemouchia et Gaouaoui, suspendus pour ce match contre les Pharaons. Mais, le coach algérien annonce que Yebda, qui revient d'une blessure, sera très probablement aligné au milieu de terrain. `Yebda revient de blessure et peut donner de l’assurance au milieu`, a-t-il dit.

Si Saadane, connu pour sa ruse dans ses systèmes de jeu, n’a pas été très loquace quant à la tactique qu’il compte mettre en place pour contrecarrer les objectifs de la sélection d’Egypte, il a souligné, par contre, que la forte présence des supporters algériens à Khartoum et l’accueil chaleureux des Soudanais ont agréablement surpris les joueurs.

L’arrivée par milliers de supporters algériens à Khartoum est une `excellente chose`, estime Saadane. Il ajoute : `A Khartoum, ça va changer. Nous avons les supporters`. Toutefois, l’entraîneur de la sélection algérienne lancera un appel au fair-play de la galerie algérienne qui doit respecter le résultat du match, quel qu’il soit et, surtout, `éviter de pénétrer sur le terrain pour épargner l’équipe nationale d'une disqualification. `On va jouer d’une autre manière`.

Par ailleurs, Rabah Saadane semble avoir tout préparé pour ce match et même le recours aux prolongations pour départager les deux équipes. `On a parlé avec les joueurs pour gérer physiquement et psychologiquement ce match. Le stage a été trop long, comparativement au match du mois de juin, traumatisant également après le match du Caire`, a t-il dit. `On va jouer d’une autre manière`, précise-t-il. Le coach des Verts, encore affecté par les événements du Caire, n’a pu s’empêcher de revenir sur cet épisode, affirmant que `nous l’avons échappé belle ! Nous sommes tombés dans un guet-apens`. `Les joueurs étaient choqués, les Egyptiens ont bien réussi leur coup, l’équipe, malgré tout, a tenu le coup`, souligne Saadane, qui a montré son `étonnement` que, `malgré la défaite, c’était très pénible de sortir du stade`. La sélection algérienne a mis pratiquement plus de trois heures pour pourvoir regagner son hôtel.

`Et, lorsque notre avion a décollé (de l’aéroport du Caire pour Khartoum), on a poussé un grand ouf de soulagement`, précise encore le coach des Verts selon lequel l’absence de réaction de la Fifa sur ces événements `cache beaucoup de choses`.

`Les choses (du côté de la Fifa) son claires. Lorsque vous avez deux joueurs blessés (lors de l’agression contre le bus de l’équipe algérienne), tout devient clair. La Fifa n’a pas fait ce qu’il fallait` malgré le rapport de ses délégués et de celui des responsables de la Fédération algérienne de football, lâche Saadane.

Saadane a expliqué, par ailleurs, l’énigme de son flegme lors du match dans le chaudron cairote : `Les gens ne me connaissent pas. Je suis toujours calme. Il faut être calme et lucide pour diriger le bateau. Je me suis une fois énervé, c'était lors du match contre le Rwanda (à Blida), lorsque l’entraîneur-adjoint avait agressé un de mes joueurs, sur notre terrain, sur notre territoire`.

Il ne manquera pas de souligner, enfin, que `cette jeune équipe est en train de donner une belle image à la jeunesse algérienne et au monde. C’est une belle image de cette équipe qui est restée digne et calme, et sait se faire respecter`.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Sport du maghreb
commenter cet article

commentaires