Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tankya du raï
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!

Ecoutez radio béton en direct

Pour Ecouter l'Emission en direct clique sur le lien ci-dessous:

www.radiobeton.radio.fr 

Rechercher

Le livre du moment

Kamel-Daoud.jpg

Pressenti pour le prix Goncourt 2014, l'auteur algérien Kamel Daoud n'a finalement pas obtenu la récompense. Par un jeu de miroirs habile, "Meursault, contre-enquête", son premier roman, éclaire d'un jour nouveau "L'étranger" d'Albert Camus. Kamel Daoud, né à Mostaganem, est journaliste au quotidien d'Oran.

Culotté. Audacieux. S'attaquer à un monstre de la littérature française du XXe siècle, Albert Camus, n’est pas une chose aisée. Dans son premier roman "Meursault, contre-enquête", paru aux éditions Actes Sud en mai 2014, Kamel Daoud revisite "L'étranger" pour donner "sa propre vision du salut et du sens", 

Cuisine maghrébine du moment

IMGP1255
Berkoukes ou Aïch
 plat traditionnel algérien

Le Berkoukes est l'un des nombreux plats de pâtes ( mais qui as dit que les pâtes étaient réservés aux Italiens ?! ) qui fait la richesse des mets delicieux de la cuisine algérienne.

C'est un plat d'hiver, généreux, réconfortant, absolument excellent préparé à base de pâtes " petits plombs " que l'on trouve aisément dans les épiceries orientales ou turques mais si vous en avez la chance ou si vous savez le préparer, ces petites pâtes peuvent également se rouler à la main, de pleins de bons légumes de saison, d'un peu de viande et le tout aggrémenté d'épices qui releveront le plat. On peut également les préparer de façon végétarienne, sans viande,
Ce plat vaut vraiment la peine d'etre découvert car il est convivial et pas compliqué à préparer. Bien entendu, il y a une multitude de recettes différentes, un choix de légumes qui varie suivant les recettes, des épices en plus ou en moins mais le principal est de trouver le Berkoukes a son gout, de le préparer comme on l'aime, plus ou moins liquide, plus ou moins relevé suivant les appréciations de chacun.

A déguster bien entendu quand il fait bien froid dehors, tout chaud, arrosé d'un filet d'une excellente huile d'olive avec une bonne Kesra ( pain galette typiquement algérien ) faite maison ...

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 13:21

 Les Algériens ont défilé en signe de soutien à l'équipe nationale

 

Les Algériens sont sortis en masse dans les rues défiler en signe de soutien à l'équipe nationale de football, éliminée jeudi soir en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN). Malgré cette élimination, la population a investi la rue de manière spontanée dès le coup de sifflet final de l'arbitre de la rencontre et s'est montrée ainsi digne de cette équipe qui lui a procuré tant de joie et de sensation au cours de cette CAN. Avec des drapeaux à la main et des écharpes aux couleurs nationales, les inconditionnels des Verts dont certains étaient drapés de l'emblème algérien ont tenu à scander le slogan habituel "One, two, three viva l'Algérie" ainsi que des chants à la gloire de l'équipe nationale.


Des processions de nombreuses voitures ont convergé vers les principales places d'Alger, Maurice-Audin, la Grande-Poste et la place des Martyrs où les fans de l'équipe nationale se sont rassemblés. L'accès à ces places était quasiment impossible une demi-heure après le match compte tenu du nombre impressionnant de supporters qui étaient dehors.

 

"Nous sommes sortis par respect à cette équipe et en signe de reconnaissance à tout ce qu'elle nous a procuré comme joie", ont indiqué des supporters encore affectés par la défaite des Verts. "Il est vrai que l'Algérie a été éliminée, mais elle a joué contre deux adversaires, l'équipe d'Egypte et l'arbitre du match", a lancé un jeune à la place Maurice-Audin, tout en maintenant haut le drapeau national.

supporters apres egypte 1

"Nous sommes sortis car nous demeurons fiers de notre équipe nationale et surtout de l'esprit chevaleresque de nos joueurs. Nous avons l'habitude de gagner de haute lutte et pas par la triche et la combine", a ajouté Salah qui était entrain de lancer des fumigènes avec des amis à la place des Martyrs. Son ami Saïd, la trentaine révolue, a estimé que l'équipe nationale a perdu une bataille mais pas la guerre, ajoutant avec un optimisme béat, que "ces jeunes joueurs feront parler encore d'eux dans un avenir très proche".

 

"Notre confiance en cette équipe est totale et c'est la raison pour laquelle nous continuons à la soutenir. Elle s'illustrera encore au prochain Mondial", a renchéri de son côté une jeune fille, sortie avec son père pour exprimer, dit-elle, tout son amour pour l'Algérie à travers cette équipe nationale.

 

Au milieu d'une foule compacte, Abdelhamid (65 ans), a confié, les yeux larmoyants, que "l'Algérie demeurera debout grâce à cette jeunesse qui est restée digne même dans la douleur..."

 

L'équipe nationale de football a été éliminée jeudi en demi-finale de la CAN par son homologue d'Egypte (4-0) à Benguela (Angola) lors d'un match qui avait vu l'arbitre de la rencontre, le Béninois Codjia Koffi, expulser trois joueurs algériens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Sport du maghreb
commenter cet article

commentaires