Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tankya du raï
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!

Ecoutez radio béton en direct

Pour Ecouter l'Emission en direct clique sur le lien ci-dessous:

www.radiobeton.radio.fr 

Rechercher

Le livre du moment

Kamel-Daoud.jpg

Pressenti pour le prix Goncourt 2014, l'auteur algérien Kamel Daoud n'a finalement pas obtenu la récompense. Par un jeu de miroirs habile, "Meursault, contre-enquête", son premier roman, éclaire d'un jour nouveau "L'étranger" d'Albert Camus. Kamel Daoud, né à Mostaganem, est journaliste au quotidien d'Oran.

Culotté. Audacieux. S'attaquer à un monstre de la littérature française du XXe siècle, Albert Camus, n’est pas une chose aisée. Dans son premier roman "Meursault, contre-enquête", paru aux éditions Actes Sud en mai 2014, Kamel Daoud revisite "L'étranger" pour donner "sa propre vision du salut et du sens", 

Cuisine maghrébine du moment

IMGP1255
Berkoukes ou Aïch
 plat traditionnel algérien

Le Berkoukes est l'un des nombreux plats de pâtes ( mais qui as dit que les pâtes étaient réservés aux Italiens ?! ) qui fait la richesse des mets delicieux de la cuisine algérienne.

C'est un plat d'hiver, généreux, réconfortant, absolument excellent préparé à base de pâtes " petits plombs " que l'on trouve aisément dans les épiceries orientales ou turques mais si vous en avez la chance ou si vous savez le préparer, ces petites pâtes peuvent également se rouler à la main, de pleins de bons légumes de saison, d'un peu de viande et le tout aggrémenté d'épices qui releveront le plat. On peut également les préparer de façon végétarienne, sans viande,
Ce plat vaut vraiment la peine d'etre découvert car il est convivial et pas compliqué à préparer. Bien entendu, il y a une multitude de recettes différentes, un choix de légumes qui varie suivant les recettes, des épices en plus ou en moins mais le principal est de trouver le Berkoukes a son gout, de le préparer comme on l'aime, plus ou moins liquide, plus ou moins relevé suivant les appréciations de chacun.

A déguster bien entendu quand il fait bien froid dehors, tout chaud, arrosé d'un filet d'une excellente huile d'olive avec une bonne Kesra ( pain galette typiquement algérien ) faite maison ...

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 12:55


La sélection algérienne a joué sa demi-finale face à la sélection égyptienne, un match qui s’est terminé avec un score lourd 0/4, en faveur des égyptiens.

    
  • Les Verts avaient commencé la partie timidement, mais sans être vraiment inquiété, jusqu’à la minute, où l’arbitre avait sifflé un penalty, offert aux égyptiens, et brandir un carton rouge sur le visage du défenseur « Halliche » pour cumul de cartons jaunes, ce qui a complètement changé la physionomie de la rencontre.

  • Une fois le penalty transformé par le défenseur égyptien, la sélection a essayé de revenir au score mais en vain.
  • De retour de la pause citron, on s’attendait à une réaction de nos protégés, mais encore une fois, l’arbitre en a voulu autrement en expulsant au autre défenseur algérien, Nadir Belhadj. A partir de cet instant là, il ne fallait pas s’attendre à un exploit, avec cette infériorité numérique et le moral affecté, et le match est sorti complètement de son cadre, pour qu’un autre rouge soit brandi au visage du gardien Chaouchi.
  • Ce qu’on devrait signaler par contre, c’est la volonté des joueurs algériens qui n’ont pas baissé les bras, et qui ont essayé de faire quelques chose face à une équipe égyptienne bien mise en place, mais rien n’y fit.

    Le sélectionneur national Rabah Saâdane a déclaré que l’arbitre Béninois est le premier responsable de la défaite de la sélection algérienne devant son homologue égyptienne.

        
    • Saâdane a ajouté, juste après la fin du match, que les décisions prises par l’arbitre dés le début du match ont influé sur les joueurs algériens, ce qui les a poussé à commettre beaucoup d’erreurs, qui leur ont permis de perdre carrément leur concentration.
    • Le sélectionneur national a affirmé que l’expulsion du défenseur Rafik Halliche n’était pas méritée, et cela s’est répercuté sur les joueurs, surtout lorsqu’on sait le poids de ce défenseur dans l’équipe : « Franchement, Halliche ne méritait pas l’expulsion, notamment en première mi-temps, et cela a été très dur pour nous. »

      \

Partager cet article

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Sport du maghreb
commenter cet article

commentaires