Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tankya du raï
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!
  • Tankya du raï, c'est tous les samedis soirs sur radio béton 93.6fm. www.radiobeton.com pour écouter en direct où que vous soyez!!

Ecoutez radio béton en direct

Pour Ecouter l'Emission en direct clique sur le lien ci-dessous:

www.radiobeton.radio.fr 

Rechercher

Le livre du moment

Kamel-Daoud.jpg

Pressenti pour le prix Goncourt 2014, l'auteur algérien Kamel Daoud n'a finalement pas obtenu la récompense. Par un jeu de miroirs habile, "Meursault, contre-enquête", son premier roman, éclaire d'un jour nouveau "L'étranger" d'Albert Camus. Kamel Daoud, né à Mostaganem, est journaliste au quotidien d'Oran.

Culotté. Audacieux. S'attaquer à un monstre de la littérature française du XXe siècle, Albert Camus, n’est pas une chose aisée. Dans son premier roman "Meursault, contre-enquête", paru aux éditions Actes Sud en mai 2014, Kamel Daoud revisite "L'étranger" pour donner "sa propre vision du salut et du sens", 

Cuisine maghrébine du moment

IMGP1255
Berkoukes ou Aïch
 plat traditionnel algérien

Le Berkoukes est l'un des nombreux plats de pâtes ( mais qui as dit que les pâtes étaient réservés aux Italiens ?! ) qui fait la richesse des mets delicieux de la cuisine algérienne.

C'est un plat d'hiver, généreux, réconfortant, absolument excellent préparé à base de pâtes " petits plombs " que l'on trouve aisément dans les épiceries orientales ou turques mais si vous en avez la chance ou si vous savez le préparer, ces petites pâtes peuvent également se rouler à la main, de pleins de bons légumes de saison, d'un peu de viande et le tout aggrémenté d'épices qui releveront le plat. On peut également les préparer de façon végétarienne, sans viande,
Ce plat vaut vraiment la peine d'etre découvert car il est convivial et pas compliqué à préparer. Bien entendu, il y a une multitude de recettes différentes, un choix de légumes qui varie suivant les recettes, des épices en plus ou en moins mais le principal est de trouver le Berkoukes a son gout, de le préparer comme on l'aime, plus ou moins liquide, plus ou moins relevé suivant les appréciations de chacun.

A déguster bien entendu quand il fait bien froid dehors, tout chaud, arrosé d'un filet d'une excellente huile d'olive avec une bonne Kesra ( pain galette typiquement algérien ) faite maison ...

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 12:07

Algérie-France : 23 films à l'affiche du Panorama du cinéma algérien de Nîmes (France)

Vingt-trois films sont à l'affiche de la 4e édition  du Panorama du cinéma algérien prévu du 27 janvier au 4 février prochains à  Nîmes (France), a-t-on appris hier, du directeur artistique de cette manifestation  culturelle, M. El-Hadj Bensalah.         
Fictions, documentaires, classiques et nouvelles créations cinématographiques  figurent au menu de ces rencontres initiées par l'association “France-El-Djazaïr”,  basée à Nîmes, en partenariat avec le Centre culturel algérien (CCA) de Paris,  a précisé la même source.         
Il sera question à cette occasion de la mise en relief, en présence  des réalisateurs, de thématiques essentielles comme "le 8 mai 1945 et la lutte  de libération nationale", "les victimes des essais nucléaires français au Sahara"  et "le patrimoine architectural d’Alger".          " Harragas", le dernier-né de Merzak Allouache, Palmier d’Or de la  30e Mostra de Valencia, sera présenté lors de ce panorama sur le 7e Art  algérien, a fait savoir M. Bensalah qui est consultant international en cinéma  algérien après avoir été directeur de la cinémathèque d'Oran.        
 D'autres œuvres récentes primées à l'échelle internationale, dont le  long-métrage "Mascarades" de Lyès Salem et le documentaire "L'Autre 8 mai 1945"  de Yasmina Addi, seront également à l'affiche de cette manifestation dont les  activités se dérouleront à Nîmes et dans huit autres sites de la région du Languedoc-Roussillon.         
Le volet documentaire sera aussi marqué par la projection de "Vent de  Sable", de Larbi Benchiha qui met l'accent sur "les responsabilités de la France  en Algérie dans son passé colonial en général et le crime nucléaire en particulier".         
Dans "La Casbah d’Alger", Nassredine Benalia fait, quant à lui, un état  des lieux de ce quartier de la capitale du pays inscrit sur la liste du Patrimoine  mondial de l’humanité à la 16e session du Comité de l’UNESCO (décembre 1992).         
L'annonce de ce rendez-vous cinématographique avait été faite en  octobre dernier à Oran par le président de l'association "France-El Djazaïr", l'anticolonialiste M. Bernard Deschamps, à l'occasion d'une visite qu'il avait  choisi de parachever le 1er novembre à Alger par un hommage aux martyrs de la  Révolution.         
"Notre association oeuvre à donner une véritable image de l'Algérie  et à faire progresser l'amitié entre nos deux peuples par une meilleure connaissance  mutuelle et en encourageant toutes les formes de coopération économique, sociale  et culturelle", avait-il notamment souligné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tankya du raï - dans Infos - cultures...
commenter cet article

commentaires